Journée d’étude PELAS : Approches analytiques de la littérature dans le secondaire à l’heure du renouvèlement des programmes

 

La première journée d’étude PELAS se déroulera à l’ENS/IFÉ à Lyon le 19 octobre 2017.

Elle est organisée en collaboration par les ÉSPÉ des académies de Bordeaux-Aquitaine, Grenoble-Alpes, Languedoc-Roussillon, Lille-Nord de France, Midi-Pyrénées, Versailles / Université catholique de Louvain / IFÉ/ENS LYON / Laboratoires CRIPEDIS, LIRDEF, LITEXTRA (LITT&Arts), LLA-CREATIS, TEXTES ET CULTURES, TELEM

 

Se rendre à l’ENS/IFÉ à Lyon :

 

JOURNÉE D’ÉTUDE :
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 (10h-17h)

ENS/IFÉ LYON

Approches analytiques de la littérature dans le secondaire
à l’heure du renouvèlement des programmes

 

 

Depuis près de deux décennies, le champ de la recherche en didactique de la littérature se développe de façon dynamique, construisant ou reconfigurant notions et concepts (sujet lecteur, texte du lecteur, lecture littéraire) et se frayant (se cherchant) une place dans les champs des études littéraires et de la didactique du français. Ce développement repose notamment sur un changement de paradigme scientifique, comme le rappelle Annie Rouxel en 2006 lors de la séance inaugurale d’un séminaire interuniversitaire (Mazauric, Fourtanier, Langlade, 2011 :19-20) :
Notre recherche sur la lecture littéraire se caractérise, au niveau théorique, par un changement de paradigme : par le passage d’une conception de la lecture littéraire inscrite dans une théorie du texte, qui postule le lecteur implicite ou virtuel (autrement dit dans la perspective des théoriciens de la réception), à une conception de la lecture littéraire qui s’intéresse à la reconfiguration du texte par le lecteur réel et présente des modes de réalisation pluriels. Il y a donc un déplacement de l’intérêt : du lecteur virtuel au lecteur réel, et, par voie de conséquence, du « texte de l’œuvre » au « texte du lecteur ».

Mais qu’en est-il exactement des retombées de cette « recherche sur la lecture littéraire » dans le quotidien des classes du secondaire, notamment avec la mise en application de nouveaux programmes dans les collèges en France et dans les classes du qualifiant en Belgique d’une part, avec l’utilisation des ressources et des outils numériques d’autre part ?

Les recherches menées dans le champ de la didactique de la littérature semblent influencer les choix institutionnels, relayés notamment en France par l’Inspection (générale) et en Belgique par les instructions officielles. Il n’en demeure pas moins que, pour des raisons liées à son émergence, aux conditions de sa constitution mais aussi à la complexité de son objet (Ahr, 2015), ce champ de recherche a jusqu’à présent privilégié « la dimension spéculative (ou épistémologique, si l’on veut) […] sur la dimension praxéologique » (Daunay & Dufays, 2007 : 12). Or, « l’élaboration didactique ne peut faire l’économie d’une réflexion sur le réel des pratiques » (Chanfrault-Duchet, 2001 : 115), celles-ci ne se réduisant pas aux pratiques innovantes ou bien à celles des enseignants débutants. Il convient donc d’interroger les conditions selon lesquelles les approches analytiques de la littérature se réalisent effectivement dans les classes et, par là même, de « confronter les concepts aux pratiques réelles [car] on ne peut agir sur une situation que si on la connait, la théorie n’[ayant] de sens que reliée aux faits » (Dufays, 2006 : 79).

Les notions et concepts de sujet lecteur, texte du lecteur, lecture littéraire ont été introduits dans les classes, en particulier en lien avec la lecture cursive des œuvres littéraires. Il est cependant difficile de mesurer, à ce jour, l’impact du changement de paradigme scientifique sous-tendant ces notions et concepts sur le renouvèlement des approches analytiques de la littérature dans le secondaire et leurs effets sur les apprentissages effectivement réalisés par les élèves. C’est la raison pour laquelle l’équipe PELAS (Pratiques Effectives de Lectures Analytiques dans le Secondaire) a lancé un programme de recherche quinquennal (2014-2019) sur cet objet didactique, dont les contours comme les spécificités restent là aussi à identifier, en particulier dans une perspective curriculaire. La mise en regard des résultats obtenus dans des classes françaises avec ceux recueillis dans des classes belges, dans lesquelles l’approche analytique de la littérature ne repose pas exactement sur les mêmes exercices scolaires, doit faciliter cette identification.

L’équipe PELAS propose aux différents acteurs qui s’intéressent à l’enseignement de la littérature dans le secondaire de conjuguer leurs réflexions et leurs expériences en lien avec les approches analytiques de la littérature. Il s’agira, lors de cette journée, de faire émerger les multiples questionnements que l’éventuel renouvèlement de ces approches induit. Cette journée d’étude tendra également à interroger l’efficience des outils méthodologiques élaborés pour le traitement des données recueillies (captations audiovisuelles de séances de classe, entretiens semi-directifs avec élèves et enseignants, écrits de travail, etc.). Les résultats de la réflexion collective ainsi engagée seront à nouveau mis en débat lors du colloque « Approches analytiques de la littérature dans le secondaire : un objet scolaire et didactique à identifier », que l’équipe PELAS organisera les 18 et 19 octobre 2018 également à l’ENS/IFÉ de Lyon.

De manière à favoriser le croisement des regards sur les pratiques effectives en matière d’approche analytique de la littérature, les échanges s’articuleront autour des axes suivants :

  • Les programmes actuels en France et en Belgique au regard de la recherche : enjeux de leur renouvèlement et obstacles, supposés et/ou constatés, à leur mise en œuvre.
  • Les continuités et les ruptures dans les pratiques effectives d’enseignement de la lecture de la littérature dans les différents paliers de la scolarité.
  • L’analyse de pratiques effectives : enjeux et modalités de traitement de données collectées dans les classes.
  • Bibliographie
    AHR, S. (2015), Enseigner la littérature aujourd’hui : « disputes » françaises, Paris, Honoré Champion, coll. « Didactique des lettres et des cultures ».
    CHANFRAULT-DUCHET, M.-F. (2001), « Didactique de la littérature : aborder l’analyse des pratiques », dans Recherches en didactique de la littérature, M.-J. Fourtanier, G. Langlade, A. Rouxel (coord.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2001, p. 115-122.
    DAUNAY, B. et DUFAYS, J.-L. (2007), « Méthodes de recherche en didactique de la littérature », dans La lettre de l’AIRDF, n° 40, Villeneuve d’Ascq, p. 8-13.
    DUFAYS, J.-L. (2006), « La lecture littéraire, des “pratiques du terrain” aux modèles théoriques », dans Lidil, n° 33, Grenoble, Ellug, p. 79-101.
    MAZAURIC, C., FOURTANIER, M.-J. & LANGLADE, G. (dir.) (2011), Le texte du lecteur, Bruxelles, Peter Lang, coll. ThéoCrit, vol. 2, p. 19-25.

    Équipe PELAS
    Ahr Sylviane, Bazile Sandrine, Boutevin Christine, Brunel Magali, Cahen Françoise, Couteaux Cécile, De Croix Séverine, De Peretti Isabelle, Dufays Jean-Louis, Le Goff François, Moinard Pierre, Perrin-Doucey Agnès, Plissonneau Gersende